Conception d'un château de sable      
  
 
 
 
  Le chantier commence!
La recherche d'un style...
  Et surgit le toit du Château Frontenac!
 Il faut toujours trouver à s'occuper et comme l'inspiration surgit à tout moment, comme ce fut le cas sur une plage en Jamaïque. De part une journée un peu nuageuse, le climat s'y prêtait de s'essayer de faire un château de sable, pourquoi pas?  Au départ, n'ayant pas d'idées précises en tête, j'ai démarer en faisant une toiture de style renaissance comme le Château Frontenac en fait, pour la suite se transformer en bâtiment médiéval, en temple égyptien,  en partie gothique et pour se terminer en construction africaine de type troglodytiques, rappelant le style d'habitations des dogons du Mali (Afrique de l'ouest ). Et disons que le tout a résulté en une sorte de Mont St-Michel. Bon remarquez bien que Cryptetian n'avais ni la pratique, ni l'outillage pour rivaliser avec les pros du genre, mais il a eu quand même eu la satisfaction d'avoir fait sensation au cours de cette belle et dernière journée de vacances!
 
 
 
 Le côté quelque peu égyptien...à vous 
 de juger!
 Ici l'ajout de tentacules.
Ah! un peu de soleil!
    Le château de sable se comporte comme un liquide lorsqu'il est sec, et comme un solide lorsqu'il est mouillé. Peu de chercheurs se son penchés sur cet étrange phénomène. Et les vacanciers qui érigent de beaux châteaux sous l' œil admiratif de leurs bambins ne s'attardent sûrement pas aux liaisons intermoléculaires de l'eau et à la tension de surface qui permet aux grains de sable mouiller de se lier.  L'exercice est pourtant fascinant, si l'on en croit les résultats d'une étude de Peter Schiffer et Albert Laszlo Babarasi, deux physiciens de l'université Notre-Dame en Indiana aux États-Unis. Leurs conclusions publiées dans la revue Nature en 1997 démontre une fois pour toutes qu'une petite quantité de liquide peut modifier considérablement les propriétés des matériaux granulaires.
 
C'est que l'eau, comme toute matière qui constitue l'Univers, est paresseuse. Les scientifiques, quant à eux, parlent plutôt d'une tendance à conserver l'énergie. D'un point de vue énergétique, l'eau qui enrobe un grain de sable préfère s'acoquiner avec l'eau qu'avec l'air. Elle établit ainsi de minuscules ponts qui maintient en place sa liaison avec l'eau qui entoure un autre grain de sable. Notre propre tendance à économiser notre énergie cérébrale le temps des vacances nous incite à ne pas trop approfondir ces lois complexes, mais retenons ceci: le sable doit ni être ni trop mouillé (tout l'espace disponible entre les grains sera envahi par l'eau et les ponts s'effondreront) ni trop sec (c'est alors la gravité qui l'emporte). À coup d'essais et d'erreurs, on déterminera le ratio idéal, selon la composition particulière du sable notre disposition.                                                                                                   
 
Source: Québec Science, juillet-août 2005,.p.23.

 
  Vue d'ensemble...
  Ici...
  Et là!
                            
     Et ce fut une magnifique journée enrichissante. Ça m'a permis de rencontrer des gens de partout : du
   New-Jersey, Chicago, Toronto, du Québec et des jamaïcains bien sûr! J'ai été heureux de leur léguer
   ce petit monument temporaire!  Merci Jamaïque!
 
 
 
 
 
Dernière mise à jour de la page : 26  - 05 - 2011 
   Création de la page : 03  - 02 - 2011
© Cryptetian.net  - 2007-2013 , tous droits réservés
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Site Web fabriqué avec l'outil de création de site web rvSitebuilder | Hébergement de site Web par DesMondes.com