CONCEPTION

                D'UN TOTEM

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Cryptetian a tenté de s'infiltrer dans l'art amérindien. Il s'agit de la conception d'un mat totémique. L'art totémique est un mode d'expression artistique que l'on retrouve chez plusieurs  peuples autochtones, notamment en Afrique (les dogons) ,en Polynésie (archipel du Tiki), Nouvelle-Zélande (les moaris) et chez certains peuples amérindiens en Amérique du nord, chez les Haidas dont leurs mâts totémique compte parmi les plus célèbres.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
                          
 
 
 On est à l'automne 2010, par un après midi frais et gris, en ballade dans nos belles forêts québécoises, l'idée m'est venu en découvrant un vieux sapin tombé, au vu de sa racine encore humide et garnie de terre, sa chute semblait relativement récente, un beau billot au corps droit comme la plupart des conifères qui sont aussi résineux. Avec le support familial, nous avons déblayé le billot et remorqué avec l'aide d'un VTT (type 4 roues) pour l'installer dans un endroit plus propice à la création du totem. vu la chute récente de l'arbre son écorce était encore solide et contenait encore beaucoup de résine. un long et patient séchage était nécessaire jusqu'à l'automne suivant...au travers de l'hiver qui suivait j'en profitait pour réfléchir aux croquis et dessins du futur mât totémique.
 
 
 
 
 
 
Ensuite viens l' étape de l'équarrissage, vu les possibilités de ce bois, j'ai bien tenté d'utiliser des outils de sculptures traditionnels, mais en vain, il restait comme alternative que la tronçonneuse.
← 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  J'étais conscient au départ que le sapin n'est pas le bois idéal pour faire de la sculpture,de la famille des résineux, ce bois fibreux laisse peu de possibilités pour la sculpture. on est loin des possibilités qu'offre le tilleul par exemple. Au constat de ce fait, je n'ai pas abouti à un croquis concret, j'ai opté pour l'improvisation au moment de l'étape de la sculpture.   
 
 
 
 
 
 Un premier jet, là je dois avouer que je me suis embourbé quelques peu! je ne me souviens plus ce que J'ai tenté de faire, un face de singe? je ne sait trop, pas amoureux de celui-là mais bof...
← 
 
 
 
Au deuxième visage, le résultat de l'exercice est un peu mieux, l'idée est mieux sortie. J'ai dû penser aux statues des visages de l'Île de Pâques...                         →
 
 
 
 
Ainsi de suite, l'objectif était de réaliser neuf visages, le fil d'inspiration s'est étalé sur deux après midi consécutif pour y parvenir. Heureusement qu'il faisait beau.
← 
 
 
Là j'en étais rendu à penser aux ailes qui ornent le totem, pour ce faire j'ai récupérer une partie des résidus du taillage. 
 
 
 
     
 
 
 
 
 
 
                          
 
 
 
 
 
 
Pour cette étape, il fallait bien entendu nettoyer le mât avec une guenille pour y enlever toute poussière et saleté pour ensuite y appliquer deux  bonnes couche d'un apprêt. J'ai opter pour un apprêt extérieur très résistant.
← 
 
 
 
 
 
 
 
Diverses étapes de la mise en couleur, J'ai utiliser du ruban pour masquer les sections et le découpage, des pinceaux et rouleaux. J'ai bien sur utiliser des peintures extérieur de couleur vives. Cette étape s'est également étalée sur deux belles journées.
                                                              ↓→ 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
                        
 
 
A partir du tout début, l'idée de faire le totem et l'endroit où il devait ce trouver m'était venu dans un même flash, le situé une intersection du deux rues en ''T'', donc bien positionné pour être vu et mit en valeur. Le trou pour acceuillir le mât a été préalablement creusé par une pelle mécanique, du au sol très rocheux de la région.
 
 
 
 
 
 
 Œuvrant presque seul pour l'équarrissage et la peinture, le support familial était le bienvenu pour cette étape cruciale.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 Le déplacement du mât ne devait ce faire que sur quelques dizaines de mètre jusqu'à son lieu de plantation. Pour ce faire un VTT et un petit chariot nous on été bien utile.
 
 
      
 
 
  Le tout par une belle journée de septembre...Étant d'un bois relativement léger, le déplacement du mat qui a du se faire sur quelques dizaines de mètres s'est très bien déroulé.
←↓ 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 Arrivé à l'endroit de la plantation, les préparatifs de la mise en place vont bon train. Une échelle était nécessaire pour exécuter l'opération.   ↓→
 
 
 
 
 

Nous avons pris soin de protéger la base du mât avec une couche de goudron appliquer au pinceau et enrober de papier noir supplémentaire pour assurer sa longévité. ↓
 
 
 
 
  Voici un dessin technique qui illustre la méthode que nous avons opter pour hisser la mât sur son site.   Le mât est représenté en pointiller coucher en sa position initiale, avec l'aide du  4 roues (VTT), quelques minutes on suffit pour que le mât prenne position dans le trou. À spécifier que nous étions cinq personnes en ce jour de la plantation du totem.
 
        
 
 
 
 
 
 
 
 
Quelques efforts supplémentaire ont bien sûr été nécessaire pour bien positionner le totem. Ensuite nous avons bien enterré la base du mât.   
                                                 ↑→↓ 
 
 
 
 
 Et voici la tout dernière étape, l'insertion des ailes.↓
 
 
 
 
 
 
 
Le tout est prêt juste à temps pour l'heure du culte!

 
 
                                                             
 
 
 
 
Un gros merci à Alain,Roland,Caroline et merci spécial à Line pour les photos! Merci la vie.
                                                                                                                                    Cryptetian
 
 
 
 
 
 
 
 
Dernière mise à jour de la page : 09  - 11 - 2013
Création de la page : 09  - 11 - 2013
© Cryptetian.net  - 2007-2013 , tous droits réservés


 

 
 
 
 
 

 
 
 
 
Site Web fabriqué avec l'outil de création de site web rvSitebuilder | Hébergement de site Web par DesMondes.com